L'Institut Théodore Gouvy, son histoire...

Villa Gouvy à Hombourg-Haut
Villa Gouvy à Hombourg-Haut

L'Institut Théodore Gouvy, association à but non lucratif, régie par la loi locale du 19 avril 1908, a été créé en janvier 1995 dans le but premier d'œuvrer en faveur de la réhabilitation du compositeur Théodore GOUVY, et de donner une dimension supplémentaire au travail important déjà effectué par le Chœur d'Hommes de Hombourg-Haut, sous l'impulsion de son Président Sylvain Teutsch.

 

Il a son siège dans les locaux de la Villa GOUVY, propriété de la Ville de Hombourg-Haut. C'est dans cette belle maison de maître, construite par Alexandre GOUVY, frère du compositeur en 1855, que ce dernier a vécu les 30 dernières années de sa vie et composé ses œuvres les plus importantes.

 

Ce lieu qui accueillit au 19ème siècle des artistes renommés est aujourd'hui le lien entre un passé glorieux et un présent fait d'échanges et de dialogues transfrontaliers.

 

On peut y découvrir les actions réalisées et menées par l'Institut, ainsi que les souvenirs liés à la vie de Théodore Gouvy, mais encore le « Fonds historique musical du compositeur », déposés par sa famille pour les rendre accessible à tous. Sans ces traces soigneusement conservées nous permettant de rétablir l'histoire, que resterait-il réellement ?...

 

L'objectif de l'Institut est, avant tout, de remplir le double rôle d'un lieu de mémoire vivant et d'un Pôle culturel transfrontalier. Tout en s'affairant à la renaissance d'un pan du riche passé industriel et culturel de cette région Sarre-Moselle, il ne s'agit pas d'exhumer des vieilleries, ni de servir froidement au public des archives poussiéreuses qui ne parlent qu'aux initiés. Au contraire, il s'agit de redonner vie à une époque, de retrouver le goût de ce passé en l'adaptant pour redécouvrir cette riche histoire et un des grands compositeurs de son temps.

 

Devenu un Centre d'études et de recherches, l'Institut travaille à la mise en valeur du patrimoine musical sous des formes diverses : exposition permanente et itinérante, festival dédié, projets pédagogiques pour les scolaires, conduite et soutien de projets transfrontaliers, collaborations artistiques, éditions, enregistrements...

 

Également organisateur avec la Ville des « Rencontres Musicales de Hombourg-Haut - Festival International Théodore Gouvy », initiées par le Chœur d'Hommes en 1990, l'Institut a fait de cette manifestation le champ d'expérimentation qui a permis de créer ou de recréer plus d'une soixantante de compositions de Théodore Gouvy.

 

Ni les interprètes, ni les auditeurs ne sont restés insensibles à cette musique. Ils constatent que ce n'est pas à la qualité de sa musique que le compositeur doit d'être tombé dans l'oubli, mais bien plus aux vicissitudes de l'histoire d'une région et que bien des partitions de cette importante production méritent de rentrer à nouveau dans les programmes de concerts.

 

Les travaux de production, de restitution musicale de partitions inédites et autres, font qu'il ne s'agit pas d'une action locale qui s'arrête aux portes de la petite ville de Hombourg-Haut. Théodore Gouvy suscite un très vif intérêt non seulement à Hombourg-Haut, c'est notre contribution à la renaissance de ce grand compositeur lorrain, mais bien au delà. Il est capital de développer simultanément les énergies et l'identité culturelle de notre région. L'histoire de Théodore Gouvy a ceci de remarquable qu'elle répond à cette double attente.

 

Véritable pôle d'excellence musicale autour du compositeur Théodore Gouvy dans ce lieu de mémoire que constitue la Villa Gouvy, le rayonnement des activités de l'Institut dépassent désormais de très loin le simple cadre de la région Lorraine où elles ont vu le jour.

 

Elles développent encore son champ d'action, grâce à des contacts nouveaux venant de divers horizons et surtout de pays étrangers. Les médias (radios, télévisions, journaux, magazines...), s'intéressent de plus en plus au sujet et permettent désormais à l'Institut Théodore Gouvy de Hombourg-Haut, d'être en mesure de partager avec le monde entier cet inestimable patrimoine musical et humain.

 

Sa musique est jouée non seulement dans toute la France, mais dans plusieurs pays européens ainsi qu'aux États-Unis, en Amérique latine, au Japon et récemment en Chine. Des concerts d'œuvres majeures ont eu lieu, ou sont actuellement en préparation.

 

Ajoutons qu'une cinquantaine de C.D. ont été enregistrés par 14 labels différents. Parmi ceux-ci, on trouve l'intégrale des Symphonies avec l'Orchestre de la Radio Sarroise, mais sous la direction de Jacques Mercier (Chef de l'Orchestre national de Lorraine), pour bien marquer les origines sarro-lorraines du compositeur. Une dizaine de ces enregistrements ayant été confiés à l'éditeur lorrain K.617 dans le cadre de la collection discographique "Mémoire Musicale de la Lorraine".

 

Un colloque international a été organisé en 2006 en collaboration avec l'Université de la Sarre, dont les actes sont disponibles chez l'éditeur allemand Olms, deux documentaires et plusieurs reportages réalisés pour la télévision.

 

Ses deux opéras : Fortunato (scène lyrique en 1 acte d'après Matéo Falcone, une nouvelle de Prosper Mérimée) et Le Cid ("Der Cid", grand opéra en 3 actes, prévu du vivant de l'auteur pour la scène de Dresde), qui n'avaient jamais été représentés et étaient restés inédits, ont été créés tous deux en 2011. Fortunato par l'Opéra-Théâtre de Metz fin mai 2011 et Le Cid, pour 6 représentations à partir du 3 juin 2011 à Sarrebruck. Un triomphe pour les deux!

 

Des concrétisations importantes ont vu le jour pendant les années 2012/2013/2014 grâce au "Palazzetto Bru-Zane", Centre de Musique Romantique Française à Venise, et le Conseil Général de la Moselle avec qui l'Institut avait signé une convention. Plus de 120 concerts ont été soutenus par le Palazzetto à l'échelle planétaire, tout en organisant à Venise même, un Festival "Théodore Gouvy : entre France et Allemagne" du 20 avril au 31 mai 2013 avec 13 concerts en hommage au compositeur, dont un avec la participation de l'Orchestre National de Lorraine.

 

Une autre convention signée avec le Conseil Général et Moselle Arts Vivants a vu se concrétiser à partir de juillet 2013, une grande année départementale décrétée par le Conseil Général baptisée «Théodore Gouvy et son temps» pour marquer le 20ème Anniversaire de sa redécouverte.

 

Il convient de noter également le dépôt du fonds musical du compositeur aux Archives départementales de la Moselle et sa numérisation afin de mettre celui-ci en sécurité, tout en le rendant néanmoins disponible. Depuis peu la famille Gouvy-Durteste a également déposé, dans le même but, à ces mêmes Archives, la partie de la correspondance émise et reçue par le compositeur dont elle disposait.

 

Autre évènement... Grâce à la générosité de feu de Monsieur et Madame Michel Durteste et de leurs descendants, l'Institut a hérité du piano Bluttner de 1887, leur appartenant, qui se trouvait jadis dans la Villa Gouvy à Hombourg-haut. Il avait notamment servi aux compositeurs Théodore et Léopold Gouvy (Opol Ygouw), mais également à d'autres musiciens connus.

 

De grands projets sont en cours d'élaboration pour préparer l'année historique qui se dessine à l'horizon 2019, Année du bicentenaire de la naissance de Théodore Gouvy.

 

Nous nous limitons volontairement dans cet historique à décrire les faits marquants, qui confèrent à l'Institut sa légitimité et une rare cohérence.

 

Particulièrement heureux d'avoir été les détonateurs de l'action menée en faveur de Théodore Gouvy, nous sommes également très fiers d'avoir pu contribuer activement à cette réhabilitation. Ces engrenages minutieusement agencés, sont le ressort d'une action en marche, qui ne s'arrêtera plus. Le chemin étant maintenant tracé, il suffit de continuer dans cette voie...

 

Touchés par l'ampleur prise par cette entreprise, de nombreux partenaires apportent aujourd'hui leur soutien. Ils permettent ainsi à l'Institut Théodore Gouvy de Hombourg-Haut d'être en mesure de partager avec le monde entier, cet inestimable patrimoine musical et humain.

 

Sylvain Teutsch

Président-fondateur


Objectifs principaux de l'Institut Gouvy

Institut Théodore Gouvy Hombourg-Haut
Institut Théodore Gouvy Hombourg-Haut
  • Faire connaître et promouvoir l'œuvre de Théodore Gouvy
  • Rééditer ses œuvres et éditer ses œuvres inédites
  • Organiser des visites à la Villa Gouvy
  • Élargir son action à d'autres compositeurs de valeur, injustement tombés dans l'oubli, dont son neveu Léopold Gouvy, compositeur sous le pseudonyme "Opol Ygouw".